Le Progrès | Publié le 7 octobre 2021

Les Martel, une famille en béton armé !

Ce jeudi, la grande famille Martel avait réuni plus de 650 convives pour célébrer ses 50 ans d’existence. Une fête titanesque, au beau milieu de la carrière La Picardière, à Saint-Laurent-de-Mure, siège de l’entreprise

Pour cette grande famille d’entrepreneurs de travaux publics, tout a commencé, à Chassieu, au bout du chemin de la Grange, dans la maison familiale de Georges et Annie, collée à celle des parents, l’une des familles incontournables et emblématiques chasselandes.
Nous sommes le 1er février 1971, la Société d’exploitation des établissements Martel est née avec Georges qui venait d’acheter son premier camion. Il avait alors 25 ans et transportait des agrégats. A partir de 1980, avec son premier associé, son épouse et deux conducteurs, la société se développe rapidement. Mais il faut attendre 1987, pour voir arriver dans l’entreprise, les deux enfants du couple, Fabrice et Lionel, formés à l’école Martel depuis tout petits !
Se joignent à l’équipe, leurs épouses, Sandra et Nathalie, les petits-enfants… coïncidant avec le déménagement sur la commune de Saint-Laurent-de-Mure, en 2001, il y a tout juste 20 ans, avec une trentaine d’employés, à la carrière de la Picardière, où une fête somptueuse a été organisée ce jeudi. Pas moins de 650 personnes étaient réunies dans ce site grandiose où étaient fièrement entreposés une soixantaine de camions et d’engins de travaux publics, propriété de Martel Groupe, que tout le monde du secteur des TP lui envient.

250 emplois créés en 15 ans…

Et autant de familles qui vivent de la croissance exponentielle de Martel Groupe qui est également implantée dans le Jura et à … Monaco !
Mais c’est dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et sur la Métropole de Lyon que la société intervient le plus souvent avec d’énormes réalisations comme le Tunnel de la Croix-Rousse en 2013 ou la requalification du Cours Vitton en 2019… Mais l’entreprise est resté fidèle à ses origines avec de très nombreux chantiers sur le territoire de la communauté de communes de l’est lyonnais (CCEL) où il n’y a pas une commune sur laquelle ne fleurissent pas les panneaux des chantiers SEEM.
C’est pour cela que Laurent Wauquier, le président de la région, avait tenu à être présent pour cet anniversaire, hors norme et de souligner  » l’importance des ces entreprises familiales où chaque génération apporte sa pierre et qui contribuent au rayonnement de nos territoires au travers des trois valeurs essentielles pour moi que sont la famille, le BTP et le travail.  »
Parmi les invités, le président de la CCEL, Paul Vidal, accompagné de plusieurs maires et élus de l’est lyonnais mais surtout tous les employés qui contribuent au rayonnement de cette grande famille.